Les Maux Camés

17 septembre 2017

Mes aphorismesàmoi....Le portable

 

 

Le portable à l’insu

Stricto sensu

C’est

Insupportable !

 

Posté par Jeff labrit à 20:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Ah ! La vache…

 

 

Ah ! La vache…

Avachie !

 

Bouse de vache ?!

 

Cerise sur le gâteau…

 

Vache… rein ?

 

Il pleut com’

Vache qui pisse !

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 09.2017

Posté par Jeff labrit à 14:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Unis vers…

 

 

Par devers

Par devers moi…

 

Par deux verres

Par deux verres : toi !

 

Par deux vers

Par deux vers : nous :

 

« Par tes yeux verts

Mon cœur à l’Anvers » :

 

Dis amante…

 

Restons unis

Dans l’univers…

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 09.2017

Posté par Jeff labrit à 12:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 septembre 2017

Autrement dit

 

 

Jadis Boby nous a narré

Ses malheurs :

Sa Cathy s’était barrée :

 

Autrement dit :

« Ma Cathy m’a quitté »

 

En d’autres circonstances

Au demeurant fort improbables

Il eût dû changer la stance…

 

Autrement dit :

« J’ai viré ma cutie

Et aussi ma Cathy ! »

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 08.2017

Posté par Jeff labrit à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 septembre 2017

Bretonne

 

 

Marguerite

Planait !

Elle planait

Un peu

Beaucoup

A la folie…

Il l’aimait

Ainsi

Effrayant

La Marguerite

Qui en perdait

Les pédales…

Un peu à l’ouest

Elle piqua un far

Lui en rougit :

Ce fut du gâteau !

Elle lui fit

Une fleur

Et…

Son regard

De

Breizh !

 

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 09.2017

Posté par Jeff labrit à 21:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Machin

 

 

Machin…

Fourbu un peu nase

Prend racine

Gare Montparnasse.

Il attendait son train

Son train de sénateur ?

Son arrière-train

Ou encore un bout en train ?

C’est qu’il y en a des wagons

De trains :

Des wagons-lits

Des wagons où on lit pas

Des wagons de 1ère classe

Des wagons de seconde classe

Des wagonnets

Et des vagues à l’âme…

C’est qu’au train

Où vont les choses

Il en est beaucoup

Qui ont du vague à l’âme !

Comme Machin

Sans sa Machine

Machine à vapeur

Ou machine à coudre

Machine à laver

Ou machine à café

Voire encore sex machine !

Alors Machin

Fourbu complètement nase

Sort son couteau

Son couteau bleu

Son couteau à six lames

Et devant la foule

Qui s’exclame

La foule qui l’acclame

Soudain

Il déclame

Du Racine

Gare Montparnasse…

Pendant que

Son couteau

Son couteau bleu à l’âme

Se met à rougir…

Et Machin

Qui se pâme !

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 09.2017

Posté par Jeff labrit à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 août 2017

Ce 28 août 2017 jour où la Grande Sauterelle a pris son envol

Ce 28 août 2017

 

Une apostrophe les a longtemps

Séparées

La grande sauterelle et la pucelle.

 

Il n’y avait pourtant pas le feu

Tant Mireille tenait la corde

Elle toujours si douce

Elle encore si belle.

 

Elle  a su partir

Avant que les effets de l’âge

L’atteignent…

 

L’éteignent !

 

Messieurs les anglais

Evêque Cauchon

Inutile de ranimer le bûcher :

 

On ne sait

Si Jeanne était

Pucelle :

 

Mais on est certain

Que Mireille n’est

Plus celle…

 

L’apostrophe est tombée !

 

Dominique Montalieu

 

Posté par Jeff labrit à 16:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Mon aphorismeàmoi du jour

De ce pas…

 

Je m’en vais de ce pas

Vite

Procrastiner…

 

De ce pas oui

Mais

Impavide !

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 08.2017

Posté par Jeff labrit à 14:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Affaire de pelage…

 

 

Il s’baladait

A plume

Elle c’était

A poil !

 

Il était

Incas

Elle l’était…

Aussi !

 

Qu’une affaire de pelage ?

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

08.2017

Posté par Jeff labrit à 14:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 août 2017

Enfin un texte qui a du sens...non?

A vue de nez

 

Rue Saint Saëns

L’air de pas y toucher

Camille depuis sa naissance

Avait des vues sur Maxence.

 

Elle avait trop de bagout

A lui chatouiller les oreilles :

Décidément pas à son goût

Celle qui lui prenait son oseille.

 

Il en eut vite assez

De cette danse macabre

Tout embarrassé

Il songea à fuir en Calabre.

 

Il finit par demander grâce

On la lui indiqua

Il y était né…

Etiez-vous au parfum ?

 

Rue Saint-Saëns…

 

Dominique Montalieu

« détourneur de mots »

Inédit 08.2017

Posté par Jeff labrit à 19:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]